33. La vie de l’Autre Côté

 

Lorsqu’elle avait 11 ans, Samantha m’a fait un descriptif de la vie de l’Autre Côté. Je l’avais oublié. En le relisant, je suis très étonnée de constater les points de convergence avec le témoignage donné par ma maman après son décès.

 

La vie quotidienne dans l’Au-Delà

« Après la mort, on ne continue pas de souffrir. On ne pleure pas. Il y a juste la joie de se retrouver.

Les gens normaux et qui sont morts, ils peuvent être comme moi : rester avec leur famille [encore vivante], puis tout de suite repartir, mais c’est très, très, très rare. Ceux qui ne veulent pas plus que ça rester avec leurs proches restent en haut et ils flemmardent. De toute façon, on peut aller voir notre famille quand on le veut ! Les âmes sont libres de faire ce qu’elles veulent. On ne dit pas aux esprits : « Fais ci ! Fais ça ! ». Il n’y a pas d’ordre si ce n’est le conseil d’éviter les endroits noirs (ceux habités par des démons). Mais sinon, rien d’autre. Ce sont des vacances : rien à faire, aucune corvée, rien !

On n’a pas besoin de manger. Si on a envie de manger quelque chose, on va sur la Terre et on aspire l’énergie du repas. Souvent, on aspirait l’énergie de ce qu’on aimait le plus. On n’arrive pas à créer un repas là-haut ou alors c’est fade, sans goût. Tu manges du pain et tu as le sentiment de manger du pain sans sel, comme du carton.

On ne s’endort pas vraiment, mais on a des moments de repos où on peut flemmarder, voir nos potes. C’est comme dans la vraie vie, sauf qu’on ne dort jamais. Parler de notre mort, c’est un sujet de conversation courant lorsqu’on est là-haut !

Il n’y a pas de véhicules. On pense à un endroit et on se téléporte immédiatement là-bas.

Il y a des maisons, mais elles sont normales. La plupart du temps, on recréé la maison où l’on habitait avant, parce que ça nous aide à nous sentir bien, à ne pas être déboussolés. Mais on peut habiter dans n’importe quel logement. C’est nous qui décidons.

Il y a des grands jardins, mais avec des fleurs qui n’existent pas sur Terre.

En fait, tout est créé mentalement avec ce qu’on a envie d’avoir : notre maison, nos habits, les décorations, les meubles, le jardin, etc.). Par contre, on ne change pas d’apparence physique tant qu’on n’est pas retourné sur Terre. On a toujours le physique qu’on avait dans notre ancienne vie. Mais, on peut changer l’âge. La plupart ont l’apparence d’une vingtaine d’années. Il y a aussi des cas (comme Joachim) qui décident d’avancer en âge petit à petit comme sur Terre.

On entend aussi la musique qu’on a envie d’entendre sans gêner les autres. Si tu veux écouter du metal, tu entends du metal. »

 

Purgatoire et punitions

Le purgatoire, c’est cet état, sur Terre, où l’on est entre ce monde ci et l’Autre Côté. En fait on ne l’appelle pas Purgatoire, mais Entre-Monde. Ce n’est pas rempli de désespoir. C’est rempli de gens qui n’ont pas compris ce qui leur est arrivé et ce qu’ils doivent faire. C’est comme d’être catapulté dans un nouveau pays et de ne pas comprendre ce qui arrive. Ces gens continuent de vivre leur vie comme de leur vivant, sauf que personne ne les voit. Du coup, ils ne comprennent pas.

C’est n’importe quoi de dire : « Tu as fait une bêtise, tu vas en enfer ». Aujourd’hui, tout est pardonné quand on meurt, car on fait tous des erreurs et tout le monde ne peut pas se rendre compte de la gravité des problèmes qu’il a engendrés.

Cependant, il y a extrêmement longtemps, on faisait un très gros châtiment aux personnes qui avaient commis des crimes importants (meurtres, vols avec violence, viols, torture, etc.). Mais on s’est aperçu que cela ne faisait qu’amplifier la colère des âmes, donc cela ne servait à rien. Dieu a décidé de changer. Aujourd’hui, ceux qui ont commis des crimes importants sont directement amenés vers Dieu pour savoir ce qui va leur arriver. En général, ils sont conduits à faire des choses bonnes. Ils aident des anges à faire leur travail pour qu’ils comprennent bien à quel point c’est dur de devoir combattre le Mal. Souvent, ils sont tellement amenés à aider qu’ils arrêtent d’un coup de jouer les méchants.

Les cas désespérés, dès qu’ils meurent, leur âme est directement prise par les démons. Cela signifie qu’ils ont déjà une part de démon en eux, et une fois « en bas », leur part de démon prend toute la place et ils deviennent des démons à part entière. Ceux qui, une fois de l’Autre Côté, ne savent pas tout ça, nous on dirait ici qu’ils sont des « stagiaires ».

 

Quand un enfant meurt

Les bébés, c’est la même chose que les animaux. C’est la voix précédente qui revient. Si j’étais morte bébé dans cette vie, j’aurais retrouvé la voix que j’avais avant à New York. Les bébés ragrandissent d’un coup quand ils sont de l’Autre Côté. Il y avait un service spécial qui s’occupait des bébés avec des personnes qui les accompagnaient jusqu’à ce qu’ils reprennent leur forme normale.

Si un enfant meurt, c’est parce que parfois « je ne veux pas rester, alors je fais le strict minimum : Je veux me réincarner, mais un tout petit moment, comme cela j’ai des vacances éternelles. On ne peut pas me dire que je ne me suis pas réincarné depuis longtemps !

Mais il y a aussi des cas où on rappelle d’urgence la personne qui est encore bébé. J’avais vu un homme qui venait de se réincarner en bébé et il y a quelqu’un de sa famille, une femme qui est décédée et qui voulait absolument, absolument, parler à l’homme qui venait de se réincarner. Elle refusait catégoriquement de rester calme. Elle était totalement perturbée et il a fallu rappeler l’homme pour qu’il puisse lui parler. C’est très très rare. Moi je ne l’ai vu qu’une seule fois.

 

La réincarnation

Quand cette existence dans l’Au-Delà est trop casse pied pour les esprits, ils s’incarnent de nouveau. Nous sommes censés nous réincarner après un certain temps. Parce qu’au bout d’un moment, il faut changer d’air. Changer de vues. Avoir des vraies émotions et de la tristesse aussi.

Le processus de réincarnation est simple : tu dis que tu veux te réincarner, on te propose un choix de familles et tu te réincarnes ! On peut aussi décider d’être toujours dans la même famille, mais il s’agit d’une décision prise après discussion avec ceux qui sont en dessous de Dieu. Et c’est eux qui disent si oui ou non. Mais généralement, c’est oui.

Einstein, il s’est réincarné, ça fait un moment. Je sais qu’il a voulu garder toutes ses connaissances, tout ça. Je pense que ce sera plutôt la passion d’Einstein, Quelqu’un qui pourrait dire : «Je l’aime trop cet homme, je veux tout savoir de lui, tout ce qu’il a appris, ce qu’il a voulu transmettre. Je veux voir sa tombe (même si c’est moi !) ». Souvent, les gens ici qui ont une passion pour quelqu’un, ce sont souvent les gens qui étaient avant leur passion de maintenant ! C’est pareil avec les enfants qui naissent et qui savent faire des choses très bien sans les avoir apprises.

 

Alexandra Urfer Jungen

 

La suite: 34. les métiers du Ciel