Qui est touché par les capacités psi ?

  Photo AUJ

Pourcentage de la population touchée par les capacités psi

Les phénomènes psi sont connus depuis l’aube des temps et ils touchent toutes les populations de la planète.

Selon les études, 65% à 70% des personnes interrogées ont eu, au moins une fois dans leur vie, une expérience de type psi, surtout dans le domaine des psi réceptifs (télépathie, voyance, vision à distance) plus courants que la psychokinésie. (1) D’ailleurs, qui n’a jamais eu le sentiment d’être observé et remarque en se retournant qu’il y a bel et bien quelqu’un qui le regarde ? Un fait confirmé par plusieurs études. (2)

Les personnes extraverties sont les plus susceptibles de développer des capacités psi. C’est assez logique lorsqu’on comprend que les capacités psi demandent une faculté supérieure à la moyenne à entrer en relation avec son entourage et son environnement. Les personnalités ayant les meilleurs résultats dans les diverses catégories psi ont aussi des traits de caractère communs : l’empathie, la tolérance, l’estime de soi, la curiosité et l’intérêt pour les nouvelles expériences, un rapport sain avec l’inconnu et l’irréel, la motivation, le sentiment d’union avec son environnement et la curiosité.

 

Capacités psi et créativité

Les recherches ont également montré un lien entre capacités psi et créativité. Les artistes ont de bien meilleurs résultats dans les capacités psi que la moyenne générale.
« Par exemple, dans les tests de télépathie, les équipes de récepteurs-transmetteurs qui accueillent au moins un créatif ont des résultats supérieurs à ceux obtenus dans les équipes qui n’en comptent pas (3). Dans tous les cas, on a constaté que les artistes ont des résultats qui atteignent la plupart du temps le double de la moyenne générale, et que ce sont les meilleures « performances aux tests ESP ». Quelques études de terrain ont aussi permis de faire un parallèle entre la discipline artistique et le psi : les musiciens, qui ont l’habitude d’être à l’écoute de leurs sentiments intérieurs sont les meilleurs en télépathie ; les acteurs, généralement extravertis, expriment plus clairement leurs intuitions ; les dessinateurs, qui maîtrisent la visualisation, sont plus doués dans la clairvoyance ; tandis que les romanciers, surentraînés à imaginer des scénarios, ont plus de prémonitions. Mais dans tous les cas, l’un des facteurs psychologiques qui permettent aux artistes d’avoir plus d’expériences si spontanées, est qu’ils n’ont pas peur ni de leur imaginaire, ni de l’inconnu. » (4)

Le fait de croire que les phénomènes psi existent bel et bien va également influencer significativement et positivement les résultats. (5)

 

 

Alexandra Urfer Jungen

 

 

1) A.M. Greesley, “Mysticism goes Mainstream”, American Health, Vol 6 (1)
2) S. Schmidt, R. Scheider, J.Utts, H. Walach, “Distant intentionality and the feeling of being stared at : Two meta-analysis”, British Journal of Psychology, 2004, 95, p.235;  D. Radin, “The sense of being stared at: A preliminary meta-analysis”, Journal of Consciousness Studies, 2005, 12 (6), pp 95-100
3) T. Moss, J.A. Gengerelli, « ESP Effects Genereted by Affective States », The Journal of Parapsychology, vol.32, 1968
3) Erik Pigani, « Les perceptions extra-sensorielles : le psi » in Manuel clinique des expériences extraordinaires, InterEditions, 2013, p.315
4) G. Schmeidler, Parapsychology and Psychology : Matches and Dismatches, Mc Farland, 1988