Se poser des questions…

« Parler de phénomènes sortant de l’ordinaire avec des gens qui ne s’y sont jamais intéressés est toujours délicat […]. Nous vivons dans une société à l’esprit très, très réduit et où seul un cheminement personnel permet à certains de découvrir une réalité plus vaste. Ce questionnement, qui conduit à remettre en question une vision du monde acquise depuis l’enfance, est provoqué en général par un « accident ». Un événement inattendu de la vie qui rend soudain insatisfaisant le modèle dans lequel l’existence coulait tout simplement jusqu’alors […]
Se poser des questions, c’est prendre le risque d’avoir des réponses. Et ces réponses sont susceptibles de nous conduire parfois à remettre en question notre façon de vivre. Aussi la plupart des gens s’abstiennent de le faire. Ou seulement lorsqu’ils y sont contraints et forcés. L’immense majorité parcourt la vie sans faire de vague, repoussant sans cesse à plus tard l’examen des grandes énigmes existentielles. C’est stupéfiant, quand on y pense, mais c’est le fruit du conditionnement dans lequel nous avons tous été élevés.»

Stéphane Allix. Lorsque j’étais quelqu’un d’autre, mama éditions, p.142