Intrication non locale et conscience

Je vous propose ici un très intéressant extrait de l’ouvrage “Mort ou pas?” de Pim van Lommel qui présente des expériences scientifiques montrant le lien entre l’intrication non locale propre à la physique quantique et la conscience.

 

Preuve scientifique de l’intrication non locale de la conscience

“Des expériences semblent fournir la preuve scientifique de l’intrication non locale ou corrélation de la conscience. On place des paires de sujets dans deux cages de Faraday séparées, c’est-à-dire des pièces protégées des radiations électromagnétiques pour empêcher tout transfert d’information électromagnétique. Si les deux sujets se sentent reliés l’un à l’autre, soit par filiation, soit par une longue habitude de méditer ensemble, on doit pouvoir enregistrer des modifications simultanées dans le tracé de leur EEG [électroencéphalogramme]. Dans l’une des cages de Faraday, une stimulation sensorielle provoquée par des éclairs lumineux générés par un ordinateur de façon aléatoire déclenche des potentiels évoqués dans l’EEG de la personne simulée, et cette activité est instantanément reçue par l’autre personne, dans l’autre cage de Faraday (1). Résultat: le dessin de l’EEG de la personne non stimulée change au moment où les éclairs de lumière sont envoyés dans l’autre cage de Farady. Cette activité électrique transférée, ce qu’on appelle des potentiels transférés, la cohérence ou corrélation entre les deux EEG, ne peuvent être attribués qu’à une influence non locale. Dans la mesure où le protocole expérimental exclut tout transfert d’information électromagnétique, les modèles scientifiques classiques ne peuvent expliquer cette corrélation.

Le physicien Fred H. Thaheld a esquissé une base scientifique possible pour ces intrications macroscopiques et biologiques (2). Les premières études sur cette intrication non locale de la conscience ont été effectuées à l’université de Mexico par le neurophysiologiste Jacobo Grinberg-Zylberbaum (3). Ses recherches ont d’abord été fortement critiquées à cause de leur protocole, mais par la suite, des scientifiques ont obtenu les mêmes corrélations entre EEG dans trois laboratoires différents (4). Deux études par IRMf [Imagerie par résonance magnétique fonctionnelle] ont mis en évidence une intrication non locale entre les cerveaux de deux individus isolés (5), tandis qu’une influence non locale a aussi été identifiée chez des sujets dont l’IRMf changeait visiblement lorsqu’un guérisseur concentrait son attention sur ses sujets depuis une certaine distance (6). Enfin, une étude récente utilisant la stimulation laser et l’enregistrement local d’EEG a montré une intrication biologique non locale et macroscopique entre deux spécimens de réseaux neuronaux humains complètement isolés (7 ).

Tous ces travaux empiriques soigneusement réalisés et reproduits confirment les propriétés non locales de la conscience et permettent de penser qu’il existe une intrication non locale dans des systèmes biologiques et macroscopiques comme le cerveau. Ni le modèle classique de la physique, ni les théories biologiques actuelles, ne peuvent expliquer cette corrélation entre systèmes biologiques.” (8)

 

 

1. Un potentiel évoqué visuel est un changement enregistré dans l’activité électrique de l’EEG et provoqué par une stimulation visuelle telle qu’un éclair de flash.
2. F. Thaheld, “Biological Non-Locality and the Mind-Brain Interaction Problem: Comments on a New  Empirical Approach”, BioSystems, 2209, 2003, pp 1-7,
3. J. Grinberg-Zylberbaum et al., “Human Communication and the Electrophysiological Activity of the Brain”, Subtle Energies and Energy Medicine, 3, n°3, 1993, pp 25-43; J. Grinberg-Zylberbaum, M. Deflafor, A. Goswami, “The Einstein-Podolsky-Rosen Paradoxin the Brain: The Transferred Potential”, Physics Essays, 7, n°4, 1994, pp 422-428
4. Wackermann et al., “Correlations Between Electrical Activities of Two Spatially Separated Human Subjects”, Neuroscience Letters, 336, pp 60-64, 2003 ; D. Radin , “Event-Related Electroencephalographic Correlations Between Isolated Human Subjects”, Journal of Alternative and Complementary Medicine, 10, 2004, pp 307-314;
5. L.J.Standish et al., “Evidence of Correlated Functional Magnetic Resonance Imaging Signals Between Distant Human Brains”, Alternative Therapies in Health and Medicine, 9, n°1, 2005; T.L.Richards et al., “Replicable Functional Magnetic Resonance Imaging Evidence of Correlated Brain Signals Between Physically et Sensory Isolated Subjects”, Journal of Alternative and Complementary Medicine, 11, n°6, 2005, pp 955-963
6. J. Achtberg et al., “Evidence for Correlations Between Distant Intentionality and Brain Function in Recipients: An fMRI Analysis”, Journal of Alternative and Complementary Medicine, 11, 2005, pp 965-971
7. R.Pizzi et al., “Non-Local Correlation Between Human Neural Networks”, in Quantum Information and Computation II, Proceedings od SPIES 5436, Donkor E., Pirick A, R. Brandt H.S. (éds) SPIE – the International Society for Optical Engineering, 2004, pp 107-117
8 Dr Pim van Lommel, Mort ou pas, les dernières découvertes médicales sur les EMI, InterEditions, 2015, p.244