Qui suis-je?

Alexandra Urfer Jungen

Il n’existe pas dans notre monde francophone d’écoles clairement reconnues qui permettent d’apprendre comment mener des études sur les événements paranormaux et comment accompagner les personnes vivant de telles expériences. Pour faire ce travail d’accompagnement et d’information, je m’appuie donc sur mes très nombreuses lectures et mon parcours de vie.

Depuis enfant, j’ai été confrontées à certains phénomènes étranges et à l’âge de 6 ans, j’ai vécu un événement qui m’a beaucoup interpellée : la mort de mon grand-père maternel. C’est là que j’ai compris qu’on ne devait pas se réjouir de la mort de quelqu’un, mais qu’il fallait au contraire en être triste !

Depuis lors, j’ai toujours cherché à comprendre pourquoi, moi, je réagissais souvent différemment des autres personnes que je côtoyais. Cela m’a poussée très jeune à m’intéresser aux phénomènes hors-normes. A partir de 10 ans, date à laquelle j’ai pu lire aisément des ouvrages pour adultes, j’ai dévoré les livres concernant les phénomènes paranormaux. Cela fait donc aujourd’hui une bonne quarantaine d’années que je me documente sur le sujet avec un intérêt très fort pour les résultats des recherches scientifiques menées dans le domaine. Je m’intéresse aussi aux domaines de la physique, de la biologie, de la médecine, de l’histoire, des religions, de la philosophie, mais aussi à tout ce qui touche à la géopolitique, l’économie, les fonctionnements sociétaux, etc. Le hasard, si celui-ci existe, m’a également amenée à côtoyer plusieurs personnes dotées de capacités extra-sensorielles, dont plusieurs enfants et adolescents. J’ai en particulier dû apprendre à accompagner mes deux filles qui étaient souvent submergées par leurs capacités particulières.

Mes études en science politique à Genève (avec obtention d’une licence) m’ont appris l’importance de l’approche multidisciplinaire: un phénomène quel qu’il soit ne peut en effet jamais être compris correctement si on l’aborde sous un seul angle. Ainsi, tout événement faisant la grande ou la petite actualité devait être notamment interprété d’un point de vue politique, sociologique, économique, géographique et historique. J’essaie d’avoir cette même approche multidisciplinaire face aux phénomènes hors-normes.

Mon parcours d’une dizaine d’année comme journaliste dans la presse locale genevoise, ainsi que mes autres postes (notamment assistante de production) au sein de la radio et de la télévision suisse romande m’ont appris à rechercher et à vérifier les sources d’informations sur les sujets les plus divers.

Ma formation diaconale au sein de l’Église réformée à Genève m’a permis de me former dans l’accompagnement de personnes et de groupes. J’ai ainsi eu la très grande chance de découvrir la thérapie communautaire auprès de son créateur, l’ethnopsychiatre brésilien Adalberto Barretto venu en Suisse pour transmettre sa méthode.

Le projet d’église ouverte que j’ai monté à Chancy (canton de Genève) en tant que diacre m’a donné les outils pour la mise en place de projets, l’organisation d’événements et la création de célébrations/rites personnalisés.

Les quatre ans passés comme catéchète, principalement au sein des écoles primaires d’Estavayer-le-lac et de la Broye fribourgeoise, m’ont par ailleurs apporté beaucoup de clés dans l’enseignement et dans l’accompagnement des enfants de la 1H à la 8H (4 à 12 ans).

Je tiens à préciser que malgré mon parcours ecclésial, mon approche est avant tout spirituelle (comme beaucoup de personnes ayant un vécu particulier). Si ma foi est profondément ancrée, je suis fondamentalement ouverte et me documente autant que possible sur les grandes croyances. Ce n’est pas chez moi que vous devez vous rendre si vous souhaitez rencontrer quelqu’un qui vous “vend de la religion” !

J’espère que ce parcours pourra vous aider, vous et vos proches, dans les questionnements que vous avez sur les phénomènes paranormaux et vous aidera à mieux les vivre au quotidien.

 

Alexandra Urfer Jungen