L’hypersensibilité

Photo CJ

L’hypersensibilité est sans aucun doute une forme atténuée des capacités extra-sensorielles. Ce serait l’étape n°1. Je ne développerai pas le sujet, mais donne quelques données indicatives du fait que les enfants ayant des capacités paranormales sont souvent dotés d’une grande sensibilité (sans avoir forcément le côté introverti), voire sont aussi hypersensibles.

Les hypersensibles sont très souvent timides et ils se sentent fréquemment incompris.

Ils ont une capacité au-dessus de la moyenne à interpréter le langage non-verbal. Des modulations dans le ton, les postures, les expressions du visage, le souffle et le rythme dans le débit de la voix sont pour eux autant d’indications fiables pour comprendre ce que pensent et comment vont agir les personnes qui les entourent. D’où une certaine souffrance en constatant le décalage entre ce que disent leurs interlocuteurs et ce qu’ils peuvent ressentir.

Ils ont une vision bien plus subtile du monde que la plupart des gens : « Les hypersensibles… ont une plus grande conscience du subtil, des nuances, de l’infraverbal, etc. Ils classent en dix catégories ce qui n’en nécessiterait que deux ou trois aux yeux d’une autre personne, comme s’ils avaient une lecture fractale du monde, allant toujours plus dans les détails. Comme les autres, ils traitent l’information de façon largement inconsciente, mais avec une grille de lecture et d’analyse bien plus fine. Pour beaucoup d’entre eux, c’est une forme de sixième sens. » (1)

Les hypersensibles sont empathiques. Le psychologue Alain Gourhant explique à quel point cette capacité est complexe : « L’empathie n’a rien à voir avec la compétence mimétique au niveau comportemental des neurones-miroirs [ces neurones qui fonctionnent lorsque nous effectuons une tâche, imaginons effectuer une tâche ou regardons un individu effectuer une tâche]. L’empathie se situe à un autre niveau, elle est liée à notre capacité émotionnelle de ressentir spontanément les émotions et l’état intérieur d’une autre personne. C’est une communication d’abord émotionnelle, pouvant s’enrichir à un niveau plus complexe encore d’une capacité cognitive à comprendre l’autre de manière globale – rien à voir avec l’imitation comportementale, inconsciente et mimétique. » (2)

Les hypersensibles ont en outre l’impression d’être connectés à tout. De ressentir dans leur corps ce que vivent les autres : leurs joies et leurs peines. Leur bien-être et leur mal-être. Ils peuvent aussi avoir le sentiment d’être « branchés » à leur environnement.

Le fait que les hypersensibles arrivent fréquemment à connaître des informations auxquelles ils n’ont pas accès par des voies sensorielles normales laisse penser que, dans certaines circonstances, ceux-ci ont sans doute des compétences paranormales latentes, comme la télépathie, le reboutage (capacité de sentir la douleur de l’autre et la soulager), la voyance, etc. Mais celles-ci apparaissent de manière ponctuelle et sont généralement mal maîtrisée.

 

Alexandra Urfer Jungen

 

1. Jocelin Morisson, Intuition et 6e sens, Editions de la Martinière, p. 62
2. Blog d’Alain Gourhant, https://blog.psychotherapie-integrative.com/les-neurones-miroirs/