Cas de possession

 Photo AUJ

Quand on parle de possession, on indique qu’une présence étrangère prend possession du corps d’un vivant. Si on a très vite en tête l’image du film « l’Exorciste » avec des démons s’installant à l’intérieur de corps humain, on ne pense pas toujours aux cas de possessions causés par les esprits de personnes décédées.

 

Les raisons et les conséquences de la possession

Les esprits de personnes décédées peuvent posséder un individu, parce qu’ils sont trop attachées aux choses terrestres et ne supportent pas leur état désincarné, mais ils peuvent aussi le faire parce qu’ils ont besoin de l’énergie du vivant pour finir d’accomplir quelque chose, pour se venger, par regret, par peur de ce qui les attend de l’Autre Côté ou simplement parce qu’ils n’ont pas conscience d’être morts.

Les présences possessives peuvent se montrer très discrète ou alors, à l’inverse, prendre régulièrement le contrôle du corps rendant la personnalité d’origine dans le même état qu’une marionnette sans maîtrise de la motricité des paroles et des actes. La possession peut aussi s’accompagner de blacks-out : oubli total de ce qui a été fait ou dit pendant un temps plus ou moins long.

 

Se nourrir de l’énergie vitale

La médium française Patricia Darré explique: “Quelques mois après mes premiers messages, j’ai commencé à voir les défunts, à les entendre. J’ai observé ceux qui “infiltrent” les vivants en se collant à eux, en pompant leur énergie afin de survivre, refusant de partir ou ne sachant pas qu’ils sont décédés, imposant leurs désirs. Il y a aussi les “possesseurs”, dont j’ai pu suivre quelques cas, même s’ils sont rarissimes, c’est-à-dire ceux qui investissent un corps à l’insu de son propriétaire jusqu’à ce que celui-ci s’efface totalement pour leur laisser toute la place

J’ai rencontré en 2005 Fabrizio Barbaresi, un médecin italien du centre Lakhovsky de Rimini. Georges Lakhovsky est un inventeur russe du début du XXe siècle qui mit au point des appreils de médecine alternative tendant à faire communiquer des cellules vivantes entre elles au moyen d’énergie à haute fréquence. Il existe un centre Lakhovski à Rimini , et le Dr Barbaresi, ophtalmologue passionné par le paranormal, y faisait, à l’époque de notre rencontre, des expériences intéressantes. Nous avons travaillé sur la manière avec laquelle une entité parvient à “infiltrer”, c’est-à-dire se nourrir de l’énergie vitale des personnes incarnées. Le Dr Barbaresi appelle ces procédés les “influences psychonucléaires” et a déterminé un certain nombre de conditions requises pour que ces entités puissent squatter, non pas l’esprit, mais l’énergie d’une personne. Cela influe non seulement sur cette énergie, l’épuisant peu à peu, mais aussi sur les goûts ou désirs de la personne “infiltrée”.(1)

 

Les conditions permettant la possession

Certaines conditions sont nécessaires popur qu’il y ait infiltration et, avec Fabrizio Barbaresi, nous avons déterminé qu’il fallait qu’il y ait un affaiblissement de notre champ énergétique dû à la fréquentation de lieux où l’énergie tellurique est perturbée, ou à des rituels magiques [(Le “sortilège d’amour” , le “sortilège de famille” ou les “recettes de bonne fame”, l’entrave dans le travail, Les maléfices, La magie noire ) qui peuvent interrompre le flux d’énergie, ou encore à la fréquentation de gens qui émettent des pensées négatives en masse, à des séjours dans des lieux aux mémoires douloureuses, à un surmenage psychophysique, à des ondes néfastes, à l’abus de tabac, d’alcool ou d’autres substances plus dangereuses encore.” (1)

 

Alexandra Urfer Jungen

 

  1. Patricia Darré, Il y a quelqu’un dans la maison…, J’ai Lu, 2018, p.14 et 17-18

 

Pour en savoir plus sur le phénomène de la possession, découvrez les pages :