Créer un réseau d’entraide ?

  Photo CJ

Les “groupes de maison”

En Eglise, il existe ce qu’on appelle les « groupes de maison ». Ce sont des personnes qui invitent chez elles des hommes et des femmes laïcs de la région pour étudier les textes bibliques, en discuter et prier en soutien à des situations difficiles. Le plus souvent tout cela se fait dans une ambiance très familiale et conviviale.

Pour briser le tabou des phénomènes hors-normes et la solitude qui l’accompagne, nous pourrions utiliser le même principe pour créer cette fois-ci des groupes de partage autour du vécu paranormal.

 

Appel aux personnes intéressées

Il faudrait que certaines personnes acceptent de centraliser les demandes de leur région et soient d’accord d’organiser un accueil pour les hommes et les femmes des alentours ayant un vécu particulier. Comme pour les groupes de maison, il pourrait ensuite y avoir un tournus dans l’accueil pour que la même personne ne soit pas toujours obligée de porter sur ses épaules l’organisation des rencontres.

Cela oblige à une forme de « coming out » pour celui ou celle qui révèle avoir de l’intérêt pour les questions paranormales. Mais, au final, les chiffres montrent que deux personnes sur trois sont touchées par ces phénomènes !

 

Cadre éthique

Il faudrait par contre impérativement s’engager à une certaine éthique. Respect de la vie privée des participants… et pas de gourous dans ces groupes ! Seulement des personnes qui souhaitent partager avec d’autres leurs interrogations et s’offrir une aide mutuelle. Si je devais avoir des retours m’informant qu’un groupe dysfonctionne, je l’enlèverais de la liste !

 

Procédure

Si l’idée vous intéresse, n’hésitez pas à me le dire. Je pourrais ensuite poser sur le site une carte géographique pointant tous les lieux où l’on pourrait partager ses expériences hors-normes. Je pourrais aussi créer des e-mails pour chacune des personnes de contact (création d’adresses e-mails « @lappeldularge » pour ne pas être importunés sur vos e-mails privés).

Merci de partager avec moi ce que vous pensez de cette proposition.