La paralysie du sommeil

 

 

La paralysie du sommeil « est un phénomène peu connu, et pourtant certaines études montrent qu’un peu plus de 20% de la population l’a expérimenté au moins une fois dans sa vie. »

 

Les mécanismes et les sensations durant la paralysie du sommeil

« La paralysie du sommeil se manifeste lors des transitions entre l’éveil et le sommeil, au moment de l’endormissement ou du réveil. Quand nous rêvons, notre cerveau bloque une bonne partie de nos muscles pour nous empêcher de faire les mouvements relatifs aux actions que l’on accomplit dans nos rêves. Si nous rêvons par exemple que nous sommes en train de nager, ce système nous empêche de faire de grands mouvements de brasse dans notre lit, évitant ainsi que l’on se cogne. La paralysie du sommeil est donc un état intermédiaire où notre corps est immobilisé, comme dans un rêve, le problème étant qu’au lieu de dormir profondément nous nous réveillons, avons les yeux ouverts et prenons conscience de notre incapacité à bouger. Nous nous retrouvons donc dans l’impossibilité de faire un mouvement ou d’émettre un son. Certains rapportent qu’ils entendent alors des bruits, qu’ils ont une sensation de picotement, l’impression de chuter ou de léviter, sentent une odeur particulière, voient leur couverture ou leur drap bouger tout seuls. Mais surtout, cet état de paralysie s’accompagne d’une impression d’étouffement ou de difficulté à respirer avec un sentiment fort de peur ou d’angoisse. Pour beaucoup, l’expérience s’arrête là et après quelques seconde ou quelques minutes, la personne réussit à se mouvoir de nouveau et peut se rendormir en toute tranquillité. »…

« Aujourd’hui, la médecine parle d’hallucinations induites par le cerveau, qui, dans un état entre veille et sommeil, créé ces manifestations, pour tenter d’expliquer la paralysie du corps physique. »

Patricia Darré, N’ayez pas peur de la vie, Michel Lafon, 2016, pp 102 et 104

 

Pour en savoir plus:

Voir aussi les pages : les différentes “maladies de l’âme”